rallier


rallier

rallier [ ralje ] v. tr. <conjug. : 7>
ralier 1080; de re- et allier
I
1Regrouper (des gens dispersés). Chef qui rallie ses soldats, des fuyards, sa troupe en désordre. rassembler. « Il expédia Zarxas vers Mâtho, parcourut le bois, rallia ses hommes » (Flaubert). Par ext. Rallier une flotte, ses vaisseaux.
Vén. Rallier des chiens, les rassembler quand ils s'écartent de la meute et prennent le change. ⇒ rameuter.
2Fig. Unir, grouper (des personnes) pour une cause commune. assembler. Une société « ralliée autour d'un but et d'une doctrine » (Taine). Ramener à soi, convertir à sa cause (des dissidents, ou des opposants). gagner. Il a rallié tous les mécontents.
(Sujet chose) Amendement qui rallie les opposants. Cette proposition a rallié tous les suffrages. remporter, réunir (cf. Faire l'unanimité).
3Rejoindre (le gros d'une troupe). Les cavaliers ont rallié leur escadron, absolt n'ont pas encore rallié. Rejoindre (son poste, un lieu). Navire qui rallie la côte ( aborder) . Mar. Matelot qui rallie le bord, rentre à bord. — Vén. Absolt Les chiens ont rallié, ont repris la voie, après avoir pris le change.
Rejoindre (un parti). Les opposants ont rallié la majorité.
II V. pron. SE RALLIER.
1Se regrouper. Troupes qui se rallient.
Prendre pour signe de ralliement. « Si les étendards vous manquent, ralliez-vous à ce panache » (Henri IV).
2Rejoindre (un parti). Se rallier à un parti, à un régime. Des opposants ralliés.
Adhérer (spécialt après s'être opposé). Se rallier à l'avis de qqn, à une doctrine, à un point de vue, à une solution. se ranger.
⊗ CONTR. Disperser, disséminer. — 2. Débander (se). ⊗ HOM. poss. Ralliez :râliez (râler).

rallier verbe transitif (de allier) Regrouper, rassembler des militaires, des navires dispersés : Général qui tente de rallier ses troupes. Rassembler des personnes autour de soi, autour d'un projet commun : Tenter de rallier les indécis à la veille d'un scrutin. Amener quelqu'un à adhérer à une idée à une doctrine, à un parti, etc. : Rallier quelqu'un à sa cause. Constituer l'élément qui rassemble un groupe, fait son unité : Une solution qui rallie tous les suffrages. Adhérer à un groupe, un parti, en général après une période d'expectative : Parlementaire qui rallie la majorité. Rejoindre son unité, son poste, après une absence : Des permissionnaires qui ralliaient leur régiment. Arrêter les chiens qui vont sur le change, les rassembler et les relancer sur l'animal chassé. ● rallier (homonymes) verbe transitif (de allier)rallier (synonymes) verbe transitif (de allier) Regrouper, rassembler des militaires, des navires dispersés
Synonymes :
Contraires :
Rassembler des personnes autour de soi, autour d'un projet commun
Synonymes :
- réunir
Contraires :
- détourner
- écarter
- éloigner
Constituer l'élément qui rassemble un groupe, fait son unité
Synonymes :
- conquérir
Adhérer à un groupe, un parti, en général après une...
Synonymes :
Contraires :
- lâcher
- rompre avec
Rejoindre son unité, son poste, après une absence
Synonymes :
Contraires :
- déserter

rallier
v.
rI./r v. tr.
d1./d Rassembler (des personnes dispersées, des fuyards).
d2./d Gagner à un parti, à une opinion, une cause. Rallier des dissidents.
d3./d Rejoindre. Le navire dut rallier le port de toute urgence.
rII./r v. Pron.
d1./d Se rassembler. Les soldats se sont ralliés.
d2./d Rejoindre (un parti); adhérer (à une opinion). Se rallier à une cause.

⇒RALLIER, verbe trans.
I. A. — [Le compl. est plur. ou coll.] Qqn rallie qqn. Rassembler, unir de nouveau des éléments qui ont été dispersés. Anton. disperser. Rallier des troupes. Je suis obligé de courir de tous côtés pour rallier nos amis et en venir à une résolution (CHATEAUBR., Corresp., t. 2, 1821, p. 260). Le sire de Rosimbos avait relevé la bannière de Bourgogne, et rallié une partie des fuyards (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 344). Les tribuns Et les centurions, ralliant les cohortes, Humaient encor (...) La chaleur du carnage et ses âcres parfums (HEREDIA, Trophées, 1893, p. 78).
Empl. pronom. Synon. se rassembler, se regrouper, se réunir. Toute la journée ils avaient été en tirailleurs (...). La retraite décidée, ils se rallièrent et se mirent à filer grand train (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 14). Le maréchal Grouchy fut chargé (...) d'atteindre l'ennemi (...), de le talonner, de l'empêcher de se rallier (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 141).
VÉN. Rallier les chiens. Arrêter les chiens et les rappeler quand ils s'écartent de la meute. Le son lointain d'une trompe, ralliant les chiens, se fit entendre (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 568). Ralliant les meutes de la voix, Artémis court auprès de ses guerrières (BANVILLE, Exilés, 1874, p. 93).
B. — 1. a) Regrouper des éléments divers dans un but précis ou en vue d'une action commune. Synon. rassembler; anton. disperser.
) Qqn1 rallie qqn2 autour de/auprès de qqn3/qqc.3 Alors Tristan, ralliant sa lignée autour de lui (...) se retira dans son castel (SAND, Mauprat, 1837, p. 14). Je comprends de reste le besoin d'en appeler à une autorité et de rallier les masses autour d'elle (GIDE, Journal, 1933, p. 1182):
1. ... m'eût-on laissé l'indépendance de la pensée, je me serais fait fort de rallier un immense parti autour des débris du trône...
CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 650.
Empl. pronom. Du temps de la Ligue, le roi était libre et ses partisans pouvaient se rallier auprès de lui, le royaume était resté dans son ancienne organisation (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1748).
) Qqn1 rallie qqn2 sous qqc.3 On eût voulu (...) les rallier sous un seul et même gouvernement (GUIZOT, Hist. civilis., leçon 10, 1828, p. 4). Les dieux du polythéisme offraient essentiellement ce juste degré de généralité qui permettait de rallier sous leurs drapeaux des populations suffisamment étendues (COMTE, Philos. posit., t. 5, 1894 [1841], p. 143).
Empl. pronom. Les nouveaux fanatiques se rallièrent sous l'étendard du fils de Marie (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 83).
) Qqn1 rallie qqn2 sur qqc.3 Pour que la monarchie vaille, il faudrait qu'il se trouvât en France une famille ralliant sur son nom (...) la grande majorité des électeurs (BARRÈS, Cahiers, t. 2, 1900, p. 292).
) Qqn1 rallie qqn2 par qqn3. Le roi s'attache Duguesclin, rallie par lui quelques-unes des grandes compagnies, en forme peu à peu des troupes régulières (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 102).
b) Qqc.3 rallie qqn2. Être ce qui regroupe des éléments divers dans un but précis ou en vue d'une action commune. Synon. rassembler; anton. diviser, séparer:
2. ... le Libéral tirait peu et mademoiselle Deniseau recevait toute la ville. Le clergé, la grosse propriété, la noblesse, la presse cléricale se penchaient sur elle et buvaient ses paroles. Sainte Radegonde ralliait les adversaires défaits de la République et rassemblait les « conservateurs ».
A. FRANCE, Orme, 1897, p. 92.
P. anal. Synon. de attirer, capter. L'aigrette rouge de l'artilleur rallie tous les yeux [dans le cortège funéraire] (RENARD, Lanterne sourde, 1893, p. 15).
2. [Avec un compl. introd. par à indiquant ce qui est rejoint]
a) Faire que quelqu'un rejoigne, s'associe à un groupe, un ensemble. Anton. séparer de, écarter de.
Qqn1 rallie qqn2 à qqc.3/qqn3 (par qqc.4). Je suis décidé (...) à toute opération destinée à prévenir l'attaque de Vichy contre l'Afrique libre et à nous rallier de nouveaux territoires en Afrique occidentale (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 429).
Empl. pronom. réfl. À cette heure, il est trop tard. En me ralliant à la branche cadette, j'ai brûlé mes vaisseaux (SANDEAU, Sacs, 1851, p. 17).
♦ [P. ell. du compl. en à] [Il] voua sérieusement une haine mortelle aux Bourbons, ne se rallia point (BALZAC, Rabouill., 1842, p. 282).
b) P. anal.
) Faire adhérer un individu ou un groupe à une cause, à une opinion, à un principe. Synon. gagner; anton. dresser contre.
Qqn1 rallie qqn2 à qqc.3 (par qqc.4). En partic. [Le compl. désigne un attribut, une manifestation, un affect du suj.] Le Garde des Sceaux (...) déclara rallier son avis à l'avis de son honorable collègue et fit de la question une question de cabinet (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 3e part., 2, p. 230).
Empl. pronom. réfl. Qqn1 se rallie à qqc.3 Se rallier à l'exemple de qqn; se rallier à une idée. Néanmoins, elle se rallia au projet d'Olivier (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1125). [Desjardins] a proposé que l'on examinât le lendemain le cas de Nietzsche. Nous nous y sommes tous ralliés, sentant que c'était un excellent sujet pour faire rebondir l'entretien (DU BOS, Journal, 1922, p. 170). Une découverte nouvelle du physicien Teller, un des grands protagonistes du développement de l'arme thermonucléaire, montra que celle-ci était sûrement réalisable. Oppenheimer se rallia alors lui-même à la décision prise (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 88).
P. ell. Qqn1 rallie qqn2. Ils voulaient soulever et rallier la Bretagne, se joindre à la Vendée, et marcher sur Paris (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 25).
) Être ce qui fait adhérer un individu, un groupe, à une cause, à une opinion, à un principe.
[Le suj. désigne la cause] Qqc.4 rallie qqn2 à qqc.3 Une conception neuve (...) dont l'utilité, la beauté sont si éclatantes, que le plus simple exposé ne peut manquer de lui rallier toutes les approbations (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 169). [Pissaro] peignait selon de sages formules un peu timides lorsque l'exemple de Manet le rallia à l'impressionnisme auquel il est resté fidèle (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 147).
[Le suj. désigne une opinion, un principe] Qqc.4 rallie qqn1. Susciter l'adhésion de quelqu'un. Cette théorie rallie beaucoup de partisans. La « Magie » de Circé rallia tous les suffrages (LA LAURENCIE, Éc. fr. violon, 1922, p.293). La « guerre d'Espagne » devait rallier tous les « bons Français » (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 173).
) Qqn1 rallie qqc.2 Adhérer à une cause, une opinion, un principe. Synon. épouser. Lafaurie avait été déçu qu'il fondât le S.R.L. au lieu de rallier le communisme (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 168). Quant au parti socialiste, il avait, en fin de compte, officiellement rallié ma thèse (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 269).
C. — Atteindre un lieu, un objectif vers lequel on se dirige. Anton. abandonner, déserter, partir de, quitter. Rallier son corps, son régiment. Les mouches à miel, ayant rallié les paillotes du rucher, laissaient le jardin silencieux (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 116):
3. ... sur toutes les voies ferrées de l'Est, défilaient d'interminables rames de wagons vides qui ralliaient les grandes gares, pour venir ensuite s'accumuler en réserve dans la banlieue parisienne.
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 513.
MARINE
Rallier un vaisseau. ,,Le rejoindre`` (Ac. 1835-1935). Je m'étais embarqué dès six heures pour rallier les corvettes (DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 1, 1841, p. 115). Empl. abs. À deux heures, nos hommes ont tous rallié; nous appareillons (BELLOT, Voy. mers polaires, 1863, p. 10).
Rallier (la terre). Se rapprocher de (la terre). Aucun navire n'avait rallié la baie depuis une semaine (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 254).
Rallier le vent, rallier au vent (Ac.). Serrer le vent, aller aussi près que la direction du vent le permet. Synon. aller/ naviguer au près, lofer.
II. — Allier de nouveau. Empl. pronom. S'unir à nouveau par des liens d'affection, de convenance ou d'intérêt. [Ils] ont eu un fils, Roger, qui est lieutenant, et une fille, Blanche, qu'ils ont mariée l'année dernière à M. de Bussac, maître des requêtes. Ils se rallient dans leurs enfants (ZOLA, Cap. Burle, 1883, p. 64).
REM. 1. Ralliable, adj., hapax. Qu'on peut rallier, qu'on peut convaincre ou mettre de son côté. Quelques changements de préfets, quelques avances faites aux gens ralliables auraient peut-être empêché bien des tracas (MÉRIMÉE, Lettres Viollet-le-Duc, 1863, p. 99). 2. Rallieur, -euse, subst., hapax. Personne capable de rassembler des personnes ou de les faire adhérer à une cause, une opinion. [Lamartine] rêve un grand rôle et la régence, et s'y prépare. Il veut (les autres hommes politiques étant alors supposés usés), arriver comme le chef et le rallieur des générations neuves (SAINTE-BEUVE, Corresp., t. 5, 1843, p. 51).
Prononc. et Orth.:[], (il) rallie []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 ralier « réunir, regrouper » (Roland, éd. J. Bédier, 1319); 2. fin XIVe s. « attirer à une cause » (EUSTACHE DESCHAMPS, Fiction du Lyon, éd. G. Raynaud, t. 8, p. 317, 2278); 3. 1694 « rejoindre » (CORNEILLE). Dér. de allier; préf. r(e)-. Fréq. abs. littér.:899. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 404, b) 1 253; XXe s.: a) 882, b) 1 420. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 397. — WEIL (S.). Trésor des expr. fr. Paris, 1981, p. 32.

rallier [ʀalje] v. tr.
ÉTYM. V. 1210; ralier, 1080, Chanson de Roland; de re-, et allier.
1 Regrouper (des soldats, des éléments dispersés, séparés du gros de la troupe). || Le général tentait de rallier ses soldats, des fuyards, sa troupe en désordre. Rassembler (→ Garçon, cit. 6).
1 Il expédia Zarxas vers Mâtho, parcourut les bois, rallia ses hommes (les pertes n'étaient pas considérables), — et enragés d'avoir été vaincus sans combattre, ils reformaient leurs lignes (…)
Flaubert, Salammbô, VI.
Par ext. || Rallier une flotte, ses vaisseaux. Vén. || Rallier des chiens, quand ils s'écartent de la meute et prennent le change.
2 (Fin XVIIIe). Unir, grouper (des personnes) en vue d'une action commune, afin de former un parti, etc. Assembler. || Rallier des amis, des disciples, rallier un groupe autour d'un but.Ramener à soi, convertir à sa cause (des dissidents ou des opposants). Gagner, convertir.
2 Ça et là, dans les chaos des races mélangées et des sociétés croulantes, un homme s'est rencontré qui, par son ascendant, a rallié autour de lui une bande de fidèles, chassé les étrangers, dompté les brigands, rétabli la sécurité, restauré l'agriculture, fondé la patrie et transmis comme une propriété à ses descendants son emploi de justicier héréditaire et de général-né.
Taine, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 11.
(Sujet n. de chose). || Cette proposition a rallié tous les suffrages. || Son nom pourrait rallier tous les hésitants.
3 (1771, en mar., Bougainville). Rejoindre (le gros d'une troupe). || Cavaliers qui rallient leur escadron.Absolt. || La patrouille n'a pas encore rallié.Mar. || Navire qui rallie son poste (dans la ligne de bataille), qui rallie la côte, la terre ( Aborder). || Rallier le vent ou au vent : gouverner de manière à naviguer plus près du vent.Matelot qui rallie le bord, qui rentre à bord.Vén. || Les chiens ont rallié, ont repris la voie, après avoir pris le change. Absolt. (→ Meute, cit. 3).
Fig. || Rallier un parti, l'opposition, la majorité.
——————
se rallier v. pron.
ÉTYM. (V. 1155).
1 Se regrouper (→ Panache, cit. 2). || Troupes qui se rallient. || Le bataillon a pu se rallier, malgré la violence de l'attaque ennemie. Reformer (se).Prendre pour signe de ralliement. || « Il y a des opinions qui sont des étendards (cit. 5) auxquels les nations se rallient » (Voltaire).
2 (XVIIIe). Rejoindre (un parti). || Se rallier à un parti. Adhérer. || Se rallier à un régime, au vainqueur.Spécialt (après s'être opposé). || Se rallier à l'avis de qqn, à une doctrine, à un point de vue, à une solution. Approuver; croire (à); → Indéterministe, cit. 2; indiquer, cit. 8.
——————
rallié, ée p. p. adj. et n.
1 Adj. (1650). || Soldats ralliés. || Une société ralliée autour d'une doctrine (→ Église, cit. 11). Qui a été rallié, qui s'est rallié (à un parti, à un régime, etc.). aussi Transfuge. || Des vaincus ralliés à leurs vainqueurs (→ aussi Hellène, cit. 1).
2 N. m. (1904). Hist. || Les ralliés, s'est dit, après 1875, des monarchistes et des bonapartistes qui s'étaient ralliés à la République.
CONTR. Disperser, disséminer. — Déserter. — Débander (se).
DÉR. Rallie, ralliement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rallier — Rallier, C est proprement remettre ensemble ce qui est deslié desuny et dispersé, Dispersos, disiectosque colligere, B. Jehan le Maire, Puis rallia son peuple dispersé ça et là, ainsi dit on d un Capitaine, dont la troupe est tournée en… …   Thresor de la langue françoyse

  • Rallier — Ral li*er (r[a^]l l[i^]*[ e]r), n. One who rallies. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • rallier — (ra li é), je ralliais, nous ralliions, vous ralliiez ; que je rallie, que nous ralliions, que vous ralliiez, v. a. 1°   Rassembler, réunir ceux qui s étaient dispersés. Rallier des vaisseaux, une flotte. •   Mais bientôt, malgré nous, leurs… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RALLIER — v. a. (On ne prononce qu une L dans ce mot et les suivants.) Rassembler, réunir, remettre ensemble. Il se dit principalement en termes de Guerre et de Tactique navale. Rallier des troupes. Rallier un escadron. Rallier un bataillon. Les premiers… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rallier — rally ► VERB (rallies, rallied) 1) (with reference to troops) bring or come together again so as to continue fighting. 2) bring or come together as support or for united action: his family rallied round. 3) recover or cause to recover in health,… …   English terms dictionary

  • rallier — vt. (des gens dispersés) : rassinblyâ <rassembler>, rgropâ <regrouper> (Albanais.001) ; ralyî (001, Villards Thônes). A1) rejoindre (son poste) : rjwêdre vt. , C. => jwêdre <joindre> (001). A2) rallier qq. à sa cause, ranger… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • rallier — n. one who gathers together, one who assembles …   English contemporary dictionary

  • rallier — ral·li·er …   English syllables

  • rallier — ˈralēə(r) noun ( s) : one that rallies …   Useful english dictionary

  • Rallier du Baty — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Rallier du Baty peut désigner : Toussaint François Rallier du Baty, (1665 1734), maire de Rennes de 1696 à 1733, place Rallier du Baty à Rennes… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.